Environnement, Ecologie, Nature

L'Émergence d'un édifice tant attendu .... L'abattoir transfrontalier

 Voici l'évolution des travaux de la construction de l'abattoir transfrontalier :

De nouveaux matériaux acceptés à la déchetterie à UR

L'annonce émanant de Christian Ginestet, président du Syndicat Intercommunal pour le Traitement des Ordures Ménagères de la Cerdagne Occidentale (SITOM) et maire d'Ur est d'importance. Dorénavant, grâce à une convention signée avec Eco-Systèmes relative au D3E, la déchetterie d'Ur peut collecter les déchets d'équipement électriques et électroniques. Pour parler plus simplement, tout ce qui fonctionne grâce à des courants électriques ou des champs électromagnétiques tels qu'ordinateurs, claviers, postes radio... est accepté sur la plate-forme depuis quelques temps.  Les particuliers sont concernés par cette annonce mais également les professionnels dont le matériel pourra désormais être recyclé. Ainsi, les artisans du ou hors département intervenant sur des chantiers proches de la déchetterie, y auront accès. Sébastien, responsable de la déchetterie annonce « Ce sont 2,5 tonnes de D3E par semaine qui sont rentrés à Ur. Comme quoi, la signature de cette convention était primordiale. De plus, les entreprises venant chercher les produits à recycler le font gratuitement ».

Que faire des pneus, ampoules et néons ?

Le SITOM attend, courant juillet, la signature d'une convention avec ALIAPUR afin de pouvoir récupérer les pneumatiques des véhicules légers. Quant aux ampoules et néons, piles et batteries, la mise en place de deux conventions distinctes est en cours. La déchetterie d'Ur qui joue le jeu du tri sélectif depuis janvier 1998 continue son avancée dans la gestion des déchets. Mais pour Christian Ginestet, « Il faut que les gens prennent conscience de l'importance du tri car moins on trie et plus le traitement des déchets est cher ». Il faut dire que 43 000 tonnes de déchets passent par le centre de transfert d'Ur alors mieux c'est fait en amont et plus on fait d'économies ! Inutile de dire que, quand l'écologie et l'économique s'accordent, c'est bon pour l'environnement et le portefeuille. Outre le centre de transfert des ordures ménagères, Ur accueille la déchetterie pour les particuliers et une plate-forme de stockage et de broyage pour les déchets verts ainsi qu'un espace de récupération d'huile moteur.

Avec la possibilité d'accepter de nouveaux produits, la déchetterie d'Ur s'est dotée d'un bel outil de recyclage et confirme la volonté du SITOM et de son président d'être à la pointe de la valorisation des déchets, quels qu'ils soient.

déchetterie.jpg

Christian Ginestet, président du SITOM Cerdagne occidentale et Sébastien, responsable du site

Source : http://villagesdecerdagne.blogs.lindependant.com/archive/2010/08/09/cerdagne-ur-de-nouveaux-materiaux-acceptes-a-la-dechetterie.html